Marathon de la Rochelle 2013


Mon année sportive 2013 s'est achevée dimanche dernier avec ce magnifique marathon de la Rochelle, superbement organisé sous un soleil radieux. Il s'agissait de mon second objectif de l'année après un demi-Ironman en juin à Belfort septembre à St Lunaire.
Je l'ai abordé assez sereinement, confiant dans la préparation foncière entamée avec mon coach en octobre et qui m'avait permis de réaliser une belle course de préparation lors des 20km de Paris (CR toujours pas publié...). Mais sur marathon, les choses ne se passent pas toujours comme prévu...

La préparation
Après 8 semaines de préparation foncière essentiellement axée sur le volume et du travail en aérobie je me sentais très confiant dans ma capacité d'aller au bout de l'effort mais incertain sur l'objectif chronométrique. Tout comme pour les 20km de Paris j'ai essayé de suivre les indications de mon coach qui m'enjoignait à la prudence pendant les 2 premiers tiers (%age de FC raisonnable) de la course puis à produire une accélération sur le dernier tiers.

La Rochelle & son marathon
J'ai découvert la ville en y arrivant samedi en début d'après-midi. Elle est charmante et j'ai hâte d'y retourner en famille et sans courir de marathon afin de la visiter un peu plus ne détails!
Toute la ville vivait au rythme du marathon durant le week-end. Même le chef de train a souhaité un bon courage au marathoniens lors de l'annonce de l'arrivée en gare de la Rochelle.
Sur place, on ne peut pas dire que les organisateurs aient laissé les choses au hasard : toutes les indications étaient correctes, les lieux fléchés, le village et le retrait des dossards parfaitement organisés. J'ai retrouvé la même passion et le même engagement de la part des organisateurs et des bénévoles que sur les 100km de Cleder ou le Tri Race de St Lunaire ou des 24H VTT de Cergy, .
Nous avons aussi profité d'offres plutôt attractives de la part des hôtels (Kyriad en ce qui nous concerne alors je le signale car il est rare de bénéficier d'offres publiques aussi aussi intéressantes qu'annoncé dans la pub) et du restaurant attenant. OK, le poulet aux penes ressemble un peu à un pavé de saumon avec du riz mais peu importe ;-)
Bref, une course et une ville que je recommande vivement!

Avec mon partenaire de course Stéphane nous avons connu une dernière semaine professionnelle très chargée avant ce marathon et la dernière nuit fut horrible : fêtards qui chantent Émile et Image à 2h du mat', rodéo auto à 4h puis de nouveaux fêtards qui chantent sous nos fenêtres à 6h... Bref, évitez quand même le quartier (étudiant) des Minimes pour loger!

Stéphane! C'est cadeau!

Nous prenons le départ avec une bonne dette de sommeil mais avec une grosse motivation en grande partie due aux produits non identifiés qui trainaient dans la préparation spéciale petit déj de Julien ;-)

Mais passons à la course qui consiste en deux boucles dans et à la périphérie de la Rochelle.

Départ
A notre grande surprise, même au dernier rang du dernier sas nous passons la ligne de départ en à peine 2 minutes et sans bousculade, sous les airs de la Chevauchée des Walkyries qui, au delà de l'opéra Wagnérien, reste pour moi un moment de ciné épique et complètement déjanté (je m'excuse platement auprès des mélomanes qui liraient ceci).

m... alors, fallait être vraiment déjanté pour imaginer cette scène

Premier Semi
Tout se passe bien, je retrouve mon copain Vladd avec qui nous courons tranquillement tout en bavardant ponctuellement. La foule des coureurs n'est pas très dense et le parcours assez sympa, juste quelques relances et de petites côtelettes de rien du tout. Pas mal de vent et nous sentons bien la différence entre les passage abrités ou non ;-).
Les ravitos sont bien organisés, je remplis régulièrement mon bidon SimpleHydratation auquel j'ajoute des morceaux de cachets Isostar pour sucrer l'eau très légèrement. Un gel toutes les 40 minutes et tout va bien.
Nous passons au semi en 2h02 (2h04 au chrono officiel mais nous sommes partis du fond des sas). J'espérais 2h mais au % de FCR auquel je cours actuellement je suis un poil moins rapide qu’espéré, la fatigue surement. J'observe une légère dérive cardiaque qui me pousse à ralentir légèrement, surtout dans la fin de ce premier semi particulièrement exposé au vent.
Splits :
0 à 5km : 5'52"/km
5 à 10km : 5'49"/km
10 à 15km : 5'39"/km
15 à 21,1km : 5'50"/km

Du semi au km 28
Encore en mode économie je vois malheureusement que ma FC monte en dehors de la zone conseillée. Je fais le choix de la laisser monter de 5% au dessus de la cible pour garder l'allure mais je ressens un petit coup de moins bien entre les km 26 et 28. Je pense au mur car ce coup de mou s'accompagne de pensées négatives ("qu'est ce que je fais là", "pourquoi tu cours", "on n'en voit pas le bout", ...).
Et nous bavardons moins avec Vladd, signe que nous devons tous les deux être "en dedans".
Semi à 25km : 5'54"/km

Du km 28 au km 36
Ma montre sonne la charge (des Walkyries, cf. le départ), j'ai maintenant officiellement le droit d’accélérer et je ne m'en prive pas! Vladd reste sur l'allure que nous avions et je le perds. Grisé par le fait de dépasser sans discontinuer le flot des coureurs j'accélère probablement un peu trop mais nous arrivons en ville et le public regonfle le moral de la troupe.
Puis j'aperçois Stéphane devant moi vers le 30 ou 31ème km. Je suis surpris de le voir à la peine à ce niveau là, il devrait avoir 15' d'avance sur moi! Je me voyais plutôt le rattraper vers le 38 ou 40ème km s'il tapait (fort) dans le mur aux alentours du 30ème :-/ Je lui tape dans le dos en l'encourageant comme je peux et je continue à remonter les coureurs.
Le sub-4 se profile à l'horizon, voire même mieux!
25 à 30km : 5'47"/km
30 à 35km : 5'26"/km (le split le plus rapide avec un 33ème km en 5'05")

Du km 36 au km 40
Je croyais avoir mangé le mur entre 26 et 38 mais au 36ème le vent, la fatigue et quelques côtelettes ridicules me projettent dans LE (VRAI) MUR! J'avais avalé ces difficultés sans trop rechigner au premier tour mais là le vent s'est mué en blizzard et les petites montées en des cols de première catégorie. Mais j'ai le moral et l'envie de passer outre alors je continue à boire et je mange mon dernier gel. Les relances sont de courte durée mais lorsque j'arrête de courir c'est pour marcher d'un pas rapide et sans m'arrêter. Mais chaque fois que je me remets à courir j'ai mal alors je me dis au 40ème que je ne vais plus marcher.
35 à l'arrivée :  6'21"/km :-( même si les 2 derniers km doivent avoir été courus entre 10 et 11km/h.

Finish
Retour en ville, l'ambiance est excellente près de la ligne d'arrivée que je franchis en 4h07 soit le temps prévisionnel avant l'accélération du 28ème. Pari perdu!
L'objectif de 3h50 était donc inadapté et je n'ai pas pu aller le chercher.
Cependant beaucoup de plaisir quand même sur ce marathon, partagé avec 2 bons copains et la joie d'avoir croisé des amis virtuels devenus réels.
Avant même d'avoir repris mon souffle je pensais déjà à retenter l'aventure du marathon afin d'aller chercher ce sub-4 qui m'a échappé une seconde fois! 

Vous les copains...

Je retrouve rapidement mon compère Stéphane qui, bien que meilleur coureur que moi, a connu 25km de galère et finit en 4h34 avec beaucoup de souffrance. Nous allons avoir du boulot pour analyser les raisons d'une telle défaillance.

Peu de temps après c'est de Vladd dont j'aurai des nouvelles. Il a continué son marathon au rythme que nous avions adopté ensemble et a fini 11 secondes devant moi! Il m'a donc rattrapé et dépassé mais nous ne nous en sommes pas aperçus, quel dommage! Pour un premier marathon sans grosse prépa spécifique il finit donc très bien.

La Team Marathon Connection (Renaud, Laurent, Stéphane et Bernard) croisée la veille dans la Rochelle, a bien assuré, écrasant les chronos et semant de nouveaux records! Bravo à eux!

En conclusion
Pas de bobo, pas de dégout, pas de soucis sur ce marathon, de bonnes sensations globalement, je valide donc l'ensemble de la préparation! J'y ai acquis encore de l'expérience qui me sera fort utile sur les défis de 2014, essentiellement tournée vers le triathlon mais aussi très probablement un marathon.

Merci aux organisateurs
et aux très très nombreux bénévoles tous très chaleureux.


10 commentaires:

  1. Beau CR...dommage, il ne manquait pas grand chose pour passer sous les 4h mais bravo pour la gestion du moral et du physique (pas de dégoût ni bobo !)... Peut-être que la prochaine fois on arrivera à passer ensemble sous cette barre ;-) ...pour mon dernier j'avais craqué au 30ème kilomètre :

    http://smashrun.com/blackris/run/208577

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu étais parti drôlement vite à Poitiers dis donc! Je suis d'accord, la fin est toujours dur, surtout quand elle commence au 30ème km ;-)
      On va affiner le planning 2014 mais ça me parait une bonne idée!

      Supprimer
  2. Bravo et merci pour ce CR... je me suis fait le Nice-Cannes il y a 15 jours avec un vent de façe en rafale, du coup j'ai pris le mur au 32eme (4h10)... Dominique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Dominique! Je n'avais jamais connu autant de vent sur une course à pied, j'en sousestimais l'impact. On apprend...

      Supprimer
  3. Tout à fait d'accord avec toi Seb sur la qualité de l'organisation. Ce fut un vrai plaisir au-delà d'une vraie souffrance :-)
    Encore bravo pour cette belle performance et pour ton CR.
    RDV l'année prochaine... Non, j'déconne ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thanks mate! Mais si mais si, l'année prochaine tu vas faire péter les 3h30 sans soucis, faut faire quelques semis dans le dur, un ecotrail 50 pour tater le mur gentillement puis ça va aller nickel, plus jamais je ne te dépasserai en CàP ;-)

      Supprimer
  4. Belle course. Tu vas te reprendre pour l'objectif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premier objectif était de se faire plaisir, et ne pas trop souffrir. Au moins de ce côté la c'est réussi!
      Ensuite je voulais faire un négative split mais sans trop savoir quel serait le chrono en résultant. J'espérais 3:50 et en lui courant après j'ai raté le negative split. Ça le fera la prochaine fois! Merci Luc

      Supprimer

Bonjour et merci de prendre le temps de laisser votre commentaire sur le blog, j'apprécie énormement! :-)

Visiteurs

Libellés

100km (1) 10km (12) 2012 (9) 2013 (22) 2014 (5) 20km (5) 20km.de.Paris (6) 24H (3) 25km (1) 50km (2) 5km (1) 70km (1) abandon (2) Belfort (1) blabla (16) bobo (15) bon.plan (1) Bretagne (2) cardio (9) chrono (13) coach (2) coin sympa (16) coin.sympa (2) Corrida (5) corse (2) coup de fatigue (7) course (35) crazy.jog (2) cross (1) défi (10) Ecotrail.de.Paris (5) enfant (1) entrainement (62) ETC (2) flash back (1) Foulée.Suresnoise (1) fractionné (3) galère (1) Garmin (1) Garmin.Triathlon.de.Paris (2) geek (5) gore-tex (1) GPS (4) half ironman (7) iPhone (3) ivresse (2) K-Swiss (1) Kalenji (1) Kinvara (1) Kiprun (1) livres (3) lunettes (2) marathon (7) marathon.de.Paris (10) marseille (1) matériel (31) minimalisme (5) Mizuno (2) météo (4) Natation (2) neige (3) New York (2) Normandie (1) nutrition (8) Paris (1) Paris-Versailles (2) photo (3) plan (12) podologie (8) PPG (3) PRP (3) randoween (1) recette (1) relais (1) reportage.photo (3) rhumming (3) running (108) runnosphere (35) récit (4) Saint Germain-en-Laye (3) Saintélyon (8) Salomon (1) Saturday Night Frontale (2) Saucony (1) science (3) semelles (1) semi.des.lions (2) semi.marathon (2) SNF (2) solidaire (2) Speedo (1) test (31) trail (23) tram'v (1) tri du roi (3) triathlon (34) TTT (1) ultra (1) urgence (3) USA (2) vacances (3) Vente.privée (1) Vente.privée bon.plan running Asics (1) Versailles (4) VFF (4) Vibram (4) VMA (2) voyage (1) VTT (7) vélo (4) Wahoo (2) WahooFitness (2) WTEK (1) Zoot (1) évènement (48)

Recherche

1&1